La lamproie fluviatile

Mis à jour le 6 décembre 2012 par Eric Buard

Lampetra fluviatilis

Comme la lamproie marine, la lamproie fluviatile n’est pas un poisson mais un agnathe (vertébré primitif). Elle est beaucoup plus petite que la marine. Durant sa vie de juvéniles (ammocètes), elle vit enfouie dans le sédiment en rivières. Une fois est partie en mer, elle s’accroche à une proie (poisson ou mammifère marins) avec sa ventouse et se nourrit de son sang et de sa chair. Enfin, arrivée à maturité, elle remonte en rivière pour se reproduire et mourir.

JPEG - 22.1 ko

Caractéristiques spécifiques :
Taille : 30 à 50 cm
Poids : 50 à 200g
Durée de vie : 7 à 8 ans
Nombre de reproduction : 1
Homing : ?

Migration :
Migration des géniteurs : Octobre à mi-mai
Reproduction : Avril à mai
Vie larvaire : 5 ans
Métamorphose : 3 mois (fin juillet à octobre)
Dévalaison des juvéniles : Octobre à avril
Capacité de franchissement : nage + ventouse

Reproduction :
Les lamproies fluviatiles recherchent pour se reproduire des zones de sable grossier / graviers et creusent leur nid préférentiellement dans les secteurs de courant. Les nids sont de forme circulaire d’environ 0,5 m de diamètre.
L’importance de la durée de vie larvaire (5 ans) rend cette espèce très sensible à la pollution des milieux continentaux et en fait une bonne indicatrice de la qualité des milieux.

Mesures de protection :
- Classée comme espèce "vulnérable" par Le Comité français de l’Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN)(http://www.uicn.fr/IMG/pdf/Liste_rouge_France_Poissons_d_eau_douce_de_metropole.pdf)
- Figure à l’annexe III de la convention de Berne
- Figure à l’annexe II de la Directive Habitat Faune Flore
- Peut être classée dans les arrêtés de biotope notamment pour les zones de frayères (arrêté du 8/12/88 actuellement en actualisation)