2012

État de colonisation des anguilles sur l’axe Charente

Mis à jour le 18 novembre 2013


- État 2012 non défini : pas de suivi en 2012 (le bilan antérieure 2009-2011 est en cours de synthèse).
- Tendance 2012 non définie : pas de suivi en 2012 donc pas de comparaison possible entre 2012 et le bilan 2009-2011 en cours de synthèse.
État et tendance donnés par la Cellule Migrateurs après concertation avec le groupe général Tableau de Bord (10/07/13).

Espèce / stade visé :

Anguille / Anguillettes

Objectif :

Suivre la répartition des anguilles de moins de 30 cm le long de l’axe Charente afin d’identifier les fluctuations de la colonisation du bassin selon le principe de migration densité-dépendant : plus la densité d’anguilles recrutées en aval du bassin augmente, plus le front de colonisation se déplace vers l’amont. Le suivi dans le temps de cette limite amont de répartition des « jeunes » stades d’anguilles pourrait constituer un bon indicateur de la tendance du recrutement fluvial en relation avec la mise en place de solutions de gestion adaptées pour l’espèce. Ce suivi nous permettra ainsi d’avoir un véritable outil d’anticipation du redressement éventuel de la population.

Détails du suivi :

L’objectif principal est donc d’identifier l’évolution de la répartition des différentes classes de tailles d’anguilles inférieurs à 30 cm le long de la Charente. Mais face à la difficulté technique de collecter cette information directement sur l’axe principal au regard des dimensions de la Charente, la méthode retenue consiste à surveiller l’évolution de l’indice d’abondance de la population, par 100 m² de faciès favorable (radier, plat courant), en pied de premier obstacle, sur de petits affluents directs à la Charente.

Pour récupérer cette information, la Cellule Migrateurs organise, avec le soutien des FDAAPPMA, un réseau d’inventaires par pêches électriques sur un ensemble d’une vingtaine de stations réparties de façon homogènes sur l’axe.

Stations de pêches électriques spécifiques anguilles

La période d’intervention, fin juin / début juillet, correspond à la période de migration (phase de colonisation) ce qui permet d’avoir en quelque sorte un bilan de « l’année de migration ».



Pêches électriques avec la FDAAPPMA16 (à gauche) et la FDAAPPMA17 (à droite)


Ce protocole est d’ores et déjà appliqué sur les bassins Garonne et Dordogne depuis 2005 par MIGADO et l’IRSTEA. De plus, ce réseau fait partie des outils de suivi développés dans le cadre de la mise en place d’indicateurs pour l’anguille du programme européen INDICANG (LAFAILLE P., RIGAUD C., 2008. Indicateurs de colonisation et de sédentarisation in ADAM G. et al,. 2008).

Résultats :

Une analyse regroupant les 3 premières années de suivi (2009 à 2011) est actuellement en cours et servira de référence pour les années à venir.
Les premiers résultats montrent que sur les 39 stations échantillonnées entre 2009 et 2011, un total de 4673 anguilles ont été capturées. L’efficacité moyenne sur l’ensemble des années est de 66,6% et 67,3% des faciès prospectés sont courants (radier, plat courant).
Parmi ces 4673 anguilles, 4128 mesurent moins de 30cm (88% des captures totales). Nous sommes bien sur un suivi ciblé sur la recherche des jeunes stades.

Les tableaux ci-dessous présentent, par année, la probabilité de présence de 50% de capturer des anguilles <10 cm et <15 cm en fonction de la distance à la mer et la distance pour laquelle aucune anguilles <10 cm et <15 cm n’est retrouvée (distance de disparition).

Évolution de la D50 entre 2009 et 2011 sur le bassin de la Charente
Suivi D50200920102011
Anguilles <10 cm 80 km 80 km 100 km
Anguilles < 15 cm 135 km 170 km 130 km
Évolution des distances de disparition entre 2009 et 2011 sur le bassin de la Charente
Distance de disparition200920102011
Anguilles <10 cm 110 km
Anguilles < 15 cm 203 km 220 km 150 km

Plus d’infos sur les pages 32 à 52 du rapport bilan 2011 de la Cellule Migrateurs Charente et Seudre.

Le suivi de ces distances dans le temps permettra de voir l’évolution de la population d’anguilles sur le bassin de la Charente.

Données historiques et référence :

On se basera sur un auto-référencement qui sera, à terme, le bilan des 3 années 2009 à 2011.

Fournisseurs de données :

La Cellule Migrateurs organise les inventaires. Elle saisi ensuite les données et les analyse.

Ce qu’il reste à faire :

Dix stations ont été sélectionnées et seront échantillonnées en totalité tous les 2 ans (2013 et 2015 pour l’instant).
Un travail est en cours avec l’IRSTEA (C.Rigaud). Il s’agit de mettre en place une référence « état initial » avec des limites de répartition considérées au plus bas et analyser la tendance au cours du temps.

Plus d’infos sur les pages 50 à 52 du rapport bilan 2011 de la Cellule Migrateurs Charente et Seudre.

Relation avec les mesures de gestion du PLAGEPOMI 2008-2012 :

SB04 : Poursuivre le suivi des indicateurs de population d’anguille
Objectifs : Assurer le suivi de la population d’anguilles jaunes (…) (suivi du front de colonisation et l’évolution de la population) (…) à travers les pêches spécifiques anguille (…).