Prélèvements par la pêche

Pêche amateur maritime

Mis à jour le 24 août 2017

Ce descripteur est le même que celui d’Anguille Charente, hormis un ajout en bas de page.


- État 2016 non défini : descripteur non opérationnel
- Tendance 2016 non définie : descripteur non opérationnel
État et tendance validés par le groupe général Tableau de Bord le 21 mars 2017.

Espèce / stade visé :

Anguille / jaune

Objectif :

L’objectif est de caractériser la pression de la pêche amateur maritime des anguilles jaunes sur le domaine maritime.

Détails du suivi :

La pêche amateur maritime concerne la pêche à la ligne ou aux engins et filets : les pêcheurs n’ont pas d’obligation d’appartenance à une fédération ou une association de pêcheurs en mer.

Les différents types de pêcheurs amateurs maritimes présents en estuaire de la Charente et en pertuis charentais sont :
- les pêcheurs à la ligne :
- du bord (Surfcasting et autres...)
- en bateau
- les pêcheurs aux engins :
- carrelets fixes (Carrelets charentais)
- carrelets mobiles et autres engins (filets...)
- les pêcheurs à pieds (filet sur l’estran pour les poissons)
- les pêcheurs sous-marins

Résultats :

Actuellement, nous disposons de peu d’informations. Les recherches sont en cours.
Nous avons pris contact avec des associations de pêcheurs amateurs maritimes.

Nombre de pêcheurs en pertuis charentais et estuaire de la gironde d’après l’enquête nationale 2006-2008 (Source Ifremer-BVA, 2011), d’après Mathieu Vaslet, 2011, Université de La Rochelle-Agence des Aires marines Protégées
Type de capturesNombre de pêcheurs
sous-marin 13 770
du bateau 38 335
du bord 86 310
Total 138 415


L’IFREMER a réalisé un nouveau bilan d’après des enquêtes réalisées entre 2011 et 2013 (sondage BVA par enquêtes téléphoniques sur 16 000 foyers et 181 pêcheurs récréatifs en mer en France métropolitaine).

Évaluation du nombre de pêcheurs récréatifs en mer
Partie de la Région Poitou-Charentes nombre de pêcheurs
Littoral moins de 10 000 pêcheurs
Hors littoral entre 10 000 et 25 000 pêcheurs

Complément dans la synthèse.
Informations complémentaires disponibles sur le site du Système d’Informations Halieutiques (SIH) d’IFREMER :

Les pêcheurs aux engins : carrelets fixes :
Des informations sur les captures des pêcheurs amateurs aux carrelets charentais fixes ont été récupérés grâce à un travail réalisé par l’Université de La Rochelle (Mathieu Vaslet et Gilles Radenac). L’étude, réalisée en 2009, consistait en la recherche d’informations sur la pêche de loisir du poisson sur la zone des pertuis charentais et de l’estuaire de la Gironde. Ce travail a été réalisé pour la mission du Parc Naturel Marin local en construction. Les informations spécifiques obtenues sur les pêcheurs aux carrelets traditionnels ont été extraites du journal "L’Écho des Estuaires" n°34 de juin 2011 de l’Association Départementale pour la Défense de la Pêche Maritime de Loisir et de Tradition (article rédigé par Mathieu Vaslet).
Sur les 300 questionnaires envoyés aux pêcheurs aux carrelets fixes, 60 ont été retournées et 25 ont été utilisées. A l’échelle du Parc Naturel Marin, près de 920 carrelets sont répartis entre l’estuaire de la Gironde et autour de l’estuaire de la Charente. La période d’activité de ce loisir se situe entre mars et novembre avec un pic d’activité de près de 80% de pêcheurs sur les mois d’été. En termes d’espèces capturées, le mulet arrive en première position en étant cité par 80% des pêcheurs. L’anguille arrive en seconde position avec 53% des pêcheurs, suivi par la sole à 47%.

Prélèvements moyens de poissons en 2009 pour l’échantillon des pêcheurs au carrelet fixe interrogés sur la zone des Pertuis charentais et de l’estuaire de la Gironde (N=25) (Mathieu Vaslet, Université de La Rochelle-Agence des Aires marines Protégées)
Espèces Mulet Sole Anguille Congre Bar commun Eperlan Céteau Plie Sandre Alose
Poids prélevés (kg/pêcheur/an) 15,29 1,64 1,41 0,86 0,75 0,47 0,22 0,22 0,08 0,06

Règlementation et saison de pêche :

Il faut rappeler que la pêche de l’anguille de moins de 12cm et de l’anguille argentée sont interdites pour les pêcheurs amateurs sur le domaine maritime comme le domaine fluvial (décret n°2010-1110 du 22 septembre 2010). La pêche de l’anguille de nuit est également interdite. Enfin, l’utilisation d’anguille (civelle, chair d’anguille) comme appât est prohibée.
Les déclarations de captures des anguilles sont obligatoires (document du Ministère de l’Écologie en bas de page et lien du site : Site du Ministère de l’Ecologie : Pêche maritime de loisir)

La pêche de l’anguille est encadrée par une période d’ouverture du 1er mai au 30 septembre en 2015 (voir doc en bas de page).

Concernant la pêche aux engins sur l’estran. La DDTM17 a rédigé en 2011, une note sur les dispositions générales de la pêche à pied, au filet calé sur l’estran, par les pêcheurs amateurs (document en bas de page). Ce document précise les autorisations et les zones d’interdiction générale de pêche.
De plus, la DDTM17 a réalisée une fiche sur la pêche amateur maritime des poissons migrateurs, ainsi que sur la pêche sous-marine de loisir et la pêche de loisir à partir d’une embarcation (fichiers en bas de page).

Données historiques et référence :

Pas de référence actuellement.

Relation avec les mesures de gestion du PLAGEPOMI 2008-2012 :

  • SH01 : Élaborer des bilans annuels de l’exploitation halieutique
  • * Objectifs : Réaliser un bilan annuel de l’exploitation halieutique des populations de poissons migrateurs (exemple : Synthèse des données de capture (…) calcul des taux d’exploitation)
  • SH03 : Assurer un suivi halieutique des pêcheries amateurs aux engins
    • Objectifs : Assurer un suivi des pêcheries amateurs aux engins (maritimes et fluviales) permettant de disposer de statistiques pour la gestion en matière d’indice d’abondance (…).

Informations complémentaires :
Nous avons récupéré une publication de 1987 sur le bilan de 15 années (1950 à 1964) de pêche à la ligne sur la Seudre et la côte sauvage par un pêcheur amateur(voir document en bas de page).
Le pêcheur réalisait ses captures sur 9 stations entre la côte sauvage (5 stations), le pertuis (2 stations entre Maumusson et le pont de la Tremblade) et l’estuaire de la Seudre (2 stations en amont de la Tremblade). Globalement, une vingtaine d’espèces différentes ont été capturées avec une augmentation des captures en 1954 et 1955 suivi d’une chute brutale en 1956 puis une reprise avec un pic en 1961 et une nouvelle chute en 1963. Ces chutes semblent liées aux faibles températures de l’eau de ces deux années. Les meilleures captures étaient effectuées entre mars et septembre, plus particulièrement en juillet août. Ces deux mois représentaient 66% des captures.

Pourcentage des 6 poissons les plus pêchées entre 1950 et 1964 par un pêcheur amateur à la ligne sur la côte sauvage et l’estuaire de la Seudre, sur un total 8 060 poissons
Espèces Maigre Mulet Bar tacheté Dorade royale Anguille Alose feinte
% sur les captures totales (nombre total sur les 15 ans) 46,1% (3714) 20,2% (1625) 15,3% (1236) 4,4% (351) 4,1% (332) 3% (238)

Sur ces 15 années, l’anguille a été capturée entre 1953 et 1964 avec un maximum de 77 individus en 1958. Les captures les plus faibles ont été faites en 1960 (5) et 1962 (1). Les anguilles ont été prises d’avril à août mais principalement en juillet (124 poissons c’est-à-dire 37,3% de la pêche totale).
Malheureusement, nous n’avons pas de précisions sur les captures des espèces par station. En effet, on ne sait pas si ces anguilles ont été pêchées en majorité devant la côte sauvage ou en estuaire de la Seudre.