Lamproie fluviatile

Tableau de bord en construction !

Du point de vue halieutique, elle ne fait plus l’objet de véritable exploitation commerciale (PLAGEPOMI 2008-2012).

Réglementation de la pêche professionnelle fluviale de lamproie fluviatile :
Pêche autorisée en Charente-Maritime (aux engins et filets uniquement) du 15 octobre au 15 avril (document ici).

Réglementation de la pêche amateur maritime de lamproie fluviatile :
Pêche autorisée en Charente-Maritime du 15 octobre au 15 avril (document ici).

Suivi à la station de comptage de Crouin (aval Cognac) :

Passage de lamproies fluviatiles en montaison à la passe de Crouin
Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Nombre de lamproie fluviatile 14 incident technique 20 15 18 12

En 2011, un incident technique n’a pas permis d’enregistrer le passage des poissons.
Précisons que ces chiffres ne sont pas exhaustifs dans la mesure ou de fortes crues ont pu rendre le barrage de Crouin franchissable par les clapets et le seuil donc sans nécessairement passer par la passe à poissons.


PROGRAMME DE CONNAISSANCES « AMPHIHALINS NATURA 2000 EN MER »

Dans le cadre d’un étude réalisée sur l’évaluation de la suffisance du réseau Natura 2000 en mer pour les espèces amphihalines (Acou et al., 2013), demandée par l’Etat (MEDDE*) au Muséum Nationale d’Histoire Naturelle (MNHN), un bilan a été réalisé sur la lamproie fluviatile en mer entre 2010 et 2013. Il s’avère que "les captures de lamproies fluviatiles par les pêcheurs professionnels marins sont très rares. Le constat est le même concernant les suivis scientifiques standardisés menés par l’IRSTEA (DCE en estuaire) ou par l’IFREMER (campagnes à la mer). Par exemple, depuis la mise en oeuvre de la DCE sur les masses d’eau de transition (estuaires, lagunes, etc.) (...) seules 3 captures de lamproies (3 marines et aucune fluviatile) sont recensées à ce jour parmi les 3000 traits de chaluts effectués. De même, les données issues d’Obsmer ne permettent d’identifier qu’une seule lamproie fluviatile entre 2003 et 2010 sur plus de 9400 traits analyser. Cela suggère que les lamproies ne sont pas capturables pour des raisons comportementales et/ou techniques. (...) Les résultats suggèrent fortement que les lamproies fluviatiles se nourrissent sur des hôtes prédateurs et à dépendance côtière." (Extrait de la synthèse d’Anthony Acou (2013)).

Rapport :
Acou A., Lasne E., Réveillac E., Robinet T. & Feunteun E. (2013). Programme de connaissances « Amphihalins Natura2000 en mer ». Evaluation de la suffisance du réseau Natura2000 en mer pour les espèces amphihalines et éléments de réponse aux recommandations émises en zone atlantique. Rapport de synthèse du Muséum National d’Histoire Naturelle, Stations marines de Dinard et Concarneau. 25 pages.

*MEDDE : Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.