Taux d’étagement

Mis à jour le 7 décembre 2023

 État 2022 Moyen : avec un taux d’étagement moyen de 63% (<80%)
 Tendance 2022 stable : le taux d’étagement n’a pas changé depuis 2019 suite à l’effacement du clapet de Chez Viguiaud.
État et tendance validés par le groupe général Tableau de Bord le 14 mars 2023.

Anguille

Le taux d’étagement permet d’évaluer le linéaire de rivière « hydrauliquement contrôlé » par les seuils et barrages. C’est la hauteur cumulée de chute de tous les barrages rapportée à la dénivellation naturelle. Cela donne un pourcentage de dénivellation que l’on appelle « coefficient de réduction de pente » (voir fichier à télécharger : extrait taux étagement du guide continuité écologique du CG29).

L’évolution de ce taux est liée aux aménagements d’ouvrages, précisément aux effacements et arasements, qui rendent sa pente naturelle à la rivière.
Nous réaliserons le calcul de ce taux sur l’axe Seudre lui même.

Les seuils choisis sont les mêmes que ceux de l’axe Charente, mis en place à partir des 8 classes de l’ONEMA (voir taux étagement axe Charente).

Les relevés limnimétriques hebdomadaires effectués depuis juin 2011 par le SIAH ont permis de calculer l’étagement sur la Seudre entre Chadeniers et Saujon. Celui-ci varie entre 43% (périodes de hautes eaux) et 76% (période d’étiage), selon les positions des clapets. L’étagement moyen est de 63%. (SAGE Seudre, Scénario tendanciel, juin 2013).
En 2019, le clapet de Chez Viguiaud a été effacé en 2019. Le taux d’étagement a donc baissé.

Recherche en cours !

Les données ont été récupérées auprès du SIAH et du SAGE Seudre.