Pêche professionnelle maritime Civelles (estuaire Seudre)

Mis à jour le 26 mars 2024Retour au tableau de bord
Prélèvements par la pêche
  • État 2023 non défini : référentiel et seuils non disponibles.
  • Tendance 2023 stable : Pas d’évolution notable avec la comparaison des 5 dernières années. Cependant la moyenne des captures par unité d’effort en 2022/2023 (2,5 kg/marée) est plus faible qu’en 2021/2022 (4,1 kg/marée).
    État et tendance validés par le groupe général Tableau de Bord le 7 mars 2024.

Espèce / stade visé :

Anguille / Civelles

Objectif :

L’objectif est de suivre les captures des civelles dans l’estuaire de la Charente par la pêcherie professionnelle maritime. On se focalisera notamment sur l’effort de pêche, c’est à dire la capture moyenne de civelles par marée (=sortie d’un navire pour la pêche).

Les données de captures (non nominatives) nous sont fournies par le Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Élevages Marins de Charente-Maritime (CDPMEM17) et auparavant par le CRPMEM PC. Site web du CDPMEM17.

Introduction :

Depuis 2009, les pêcheries professionnelles maritimes de civelles sont soumises à des quotas de pêche (idem pour les pêcheries fluviales). Un quota national est réparti pour chaque bassin. Il est composé de 2 sous-quotas, le premier destiné à la consommation et le deuxième au repeuplement. Par consommation, on entend la consommation en l’état et la consommation après élevage de l’anguille de moins de 12 cm. Le repeuplement est entendu au sens de l’article 7-8 du règlement (CE) 1100/2007. Pour plus d’informations, voir l’indicateur Atteinte des quotas.
Les périodes de pêche sont précisés par UGA. Dans les estuaires de la Charente, Brouage, Seudre et Gironde, la période d’ouverture autorisée de la pêche est du 15 novembre au 15 avril.

Résultats :

La pêcherie professionnelle de civelles sur la Seudre se compose d’une flottille de navires mobiles et fixes (une dizaine de navires) contrairement à la Charente où il y a uniquement des navires mobiles.

Navire mobile
Navire fixe

Informations sur les paramètres étudiés :

CPUE = « Capture Par Unité d’Effort » = capture moyenne par marée
Nombre de marée = Nombre total de « sorties » effectuées par les navires avec ou sans captures. Il peut y avoir plusieurs sorties (marées) par jour effectuer par le même navire.
Capture totale = Somme des captures réalisées sur la Seudre
Nombre de navire différents = Nombre de navire totale avec une immatriculation différente sorties dans la saison.
Nombre de jours de pêche = Nombre de jours, dans la saison, durant lesquels au moins 1 navire est sorti pêché. Il est possible que les jours de sorties soient réduits si les quotas ont été atteints rapidement ou si les mareyeurs n’achètent pas.

Taux d’échappement :

Estimé d’après le modèle GEMAC, il représente le pourcentage de civelles du recrutement estuarien qui a « échappé » à la pêcherie en estuaire.

Taux d’échappement des civelles en Seudre

Saisontaux d’échappement
2007-200837%
2008-200928%
2009-201024%
2010-2011non traité
2011-2012non traité
2012-2013non traité
En comparaison, le taux d’échappement était de 25% sur la Charente pour la saison 2007-2008.

Données historiques et référence :

Il n’y a pas de données historiques avant la saison 2006-2007 sur les captures de civelles en Seudre. On partira sur un auto-référencement avec un suivi année après année des taux d’échappement.

Fournisseurs de données :

La Cellule Migrateurs a récupéré en 2009 et 2010 les fiches de captures antérieures (2006 à 2010) auprès de la DDTM17 avec l’accord du CRPMEM et à réalisé la saisie et l’analyse. La Cellule Migrateurs a ensuite récupéré les tableaux de données auprès de la DDTM17 en 2011 puis de l’antenne de Marennes-Oléron du CRPMEM en 2012, et a réalisé un bilan des captures sur la Charente et la Seudre uniquement. Depuis 2013, les données (non nominatives) sont récupérées directement auprès du CRPMEM Poitou-Charentes.