Prélèvements par la pêche

Pêche professionnelle fluviale

Mis à jour le 16 juillet 2020


- État 2019 non défini : pas de référence ni de seuils actuellement.
- Tendance 2019 à la baisse : aucune captures déclarées en 2019.
État et tendance validés par le groupe général Tableau de Bord le 7 avril 2020.

Espèce / stade visé :

Aloses / géniteurs en montaison

Objectif :

L’objectif est de caractériser la pression de la pêche professionnelle des aloses feintes sur le domaine fluviale du bassin versant de la Charente.

Résultats :

Captures d’aloses feintes par les professionnelles fluviaux de Charente-Maritime (d’après les données du Département de la Charente-Maritime)

Détails du suivi :

La pêche professionnelle fluviale concerne uniquement le département de la Charente-Maritime. Il n’y a pas de pêcheurs professionnels fluviaux dans le département de la Charente ni dans les départements des Deux-Sèvres, de la Vienne, de la Haute Vienne et de la Dordogne sur le Bassin de la Charente.
En Charente-Maritime, il y avait 12 pêcheurs professionnels en 2012. Ils étaient 37 en 1998 (Castelnaud, 2000).
En 2019, ils étaient 10 pêcheurs professionnels fluviaux.
Concernant la pêche des poissons migrateurs, ils pêchent surtout la civelle pour la plupart (les 2/3) mais aussi l’anguille jaune. Auparavant certains pêchaient la lamproie marine et l’alose. Ils pêchent aussi des carnassiers et des mulets et la plupart font aussi de la pêche à pied.

JPEG - 31.2 ko

Presque tous les pêcheurs capturent la civelle et l’anguille jaune mais certains pêchent aussi des aloses feintes, ainsi que des mulets et carnassiers. La pêche se fait surtout en bateau. La plupart des pêcheurs ont un second métier, souvent la pêche à pied.

Ces pêcheurs sont représentés par l’AAIPPBG (Association Agréée Interdépartementale des pêcheurs professionnels en eau douce du bassin de la Garonne).

Le suivi se fait par la récupération des données de captures auprès de l’organisme responsable de la collecte des données, l’Office Française pour la Biodiversité (OFB) avec le Suivi National des Pêcheurs aux Engins (SNPE).
Cependant, en l’attente de ces résultats, les données fournies par le Conseil Départemental de la Charente-Maritime pourront être utilisées.

Réglementation de la pêche professionnelle fluviale de l’alose feinte :
Pêche autorisée en Charente-Maritime du 1er février au 30 juin (document en bas de page et ici).

En Charente-Maritime, la pêche professionnelle fluviale sur le domaine public fluvial (DPF) a été transféré au Conseil Départemental 17. Ce DPF transféré va de Tonnay-Charente jusqu’au Port du Lys, limite avec le département de la Charente.
La pêche professionnelle fluviale est autorisée de la confluence avec la Boutonne (Carillon) jusqu’au Port du Lys, en 3 lots de pêche :
-  Lot C : de la confluence avec la Boutonne jusqu’à l’aval de St Savinien. 9 pêcheurs y étaient inscrits en 2014.
-  Lot B : de l’amont St Savinien jusqu’à l’aval Port d’Envaux (PK 43,5), puis de l’amont Port d’Envaux (PK 41,5) jusqu’à l’aval de Taillebourg (PK 40) puis de l’amont Taillebourg (PK 38) jusqu’à l’aval de Saintes (PK 30,9).
-  Lot A : de l’amont de Saintes (Les Gonds PK 23,7) jusqu’au port du Lys.

Le Conseil Départemental de la Charente-Maritime est propriétaire et gestionnaire de ce DPF :
- il détient le droit de pêche sur ce domaine
- délivre les licences de pêche
- délivre les agréments pêcheurs professionnels sur son domaine
- délivre les autorisations d’occupation du domaine (appontement...)
- exerce la police de conservation du domaine

Sur ce même domaine, l’Etat (OFB et DDTM) :
- fixe les règles de la police de la pêche (ARP...)
- exerce la police de la pêche

Données de captures fournies par le SNPE (OFB) :
2003 à 2013 :
Début 2015, nous avons récupéré auprès du Suivi National des Pêcheurs aux Engins (SNPE) de l’OFB, le bilan des captures des professionnels fluviaux de 2003 à 2013 sur le bassin de la Charente.
Pour l’année 2013, nous ne disposons pas du nombre de déclarations. On ne peut donc pas calculer les captures par déclaration.

Note : Ces données n’ont pas encore été traitées et synthétisées par l’OFB. Aucun travail n’a pour le moment été réalisé pour compenser le fait que les pêcheurs peuvent déclarer le poids et ou la taille. Il faut noter toutefois que sur les espèces concernées ici, les déclarations de captures sont très majoritairement faites en kg.

On observe des années sans pêcheurs déclarants et sans jours de pêche. Précisons que cela indique uniquement qu’il n’y a pas eu de déclarations mais pas qu’il n’y a pas eu de captures non déclarées.

JPEG - 45.9 ko

Rappelons que les deux espèces d’aloses ne sont pas différenciées.
Les déclarations de captures d’aloses sont très différentes entre les années. Cependant, on constate une augmentation des captures déclarées depuis 2011.

1999 à 2002 :
Nous avons récupéré les données de captures moyennes sur la Charente et ses affluents grâce au bilan de 1999 à 2002 réalisé en 2004 par le SNPE. Ce rapport fait le bilan des captures françaises de 1999 à 2002 avec une estimation des captures totales d’après les déclarations des pêcheurs.
En comparaison, nous avons listé les captures moyennes annuelles réalisés en Adour et dans les estuaires girondins.

Captures moyennes par an de 1999 à 2002 (tonnes)
Zones Charente et affluents Estuaires girondins Adour
Aloses 0,92 240,9 6,2

Réglementation et saison de pêche :

Il faut rappeler que la pêche de l’alose feinte est réglementée sur le bassin de la Charente avec une ouverture autorisée du 1er février au 30 juin (sur cours d’eau de 2ème catégorie) avec une taille minimale de capture de 30 cm.

Données historiques et référence :

En attendant le prochain bilan de synthèse du SNPE, on utilisera les données de 2003 à 2012.
Il n’y a pas actuellement de référentiel. il se peut qu’à l’avenir on se base sur la médiane des valeurs obtenues depuis le début des suivis.