Aménagements ouvrages globaux (Liste 2)

État 2022 moyen : 54% des ouvrages aménagés ou en projets > au 50% du seuil.
• Tendance 2022 stable : Pas de nouveauté en 2022.
État et tendance validés par le groupe général Tableau de Bord le 14 mars 2023.

Toutes espèces.

L’objectif est de connaître l’état d’avancement annuel de la restauration de la libre circulation piscicole sur les ouvrages du bassin de la Seudre.

Ce descripteur concerne le suivi des ouvrages situés sur les cours d’eau classés en liste 2 (publication du 8 novembre 2013). Ce suivi est choisi comme représentatif de la variable « Aménagement ouvrages globaux ».

Liste des cours d’eau classés : ici :

Ce suivi est considéré comme général car il n’est pas spécifique par espèce.
La variable représente le nombre d’ouvrages traités ou en projet d’aménagement par an sur le nombre total d’ouvrages non traités listés.

Les projets d’aménagement prennent en compte les démarches engagées avec une étude en cours et les discussions entreprises avec une forte volonté locale. Les ouvrages existants non traités mais avec un passage par une autre voie franchissable sont pris en compte comme des aménagements effectués.

Chaque année, une actualisation est faite en contactant les acteurs du bassin versant de la Seudre.

État d’avancement fin 2020 des ouvrages traités et en projet pour la libre circulation piscicole sur le bassin Seudre

SuiviNombre d’ouvrages totalNombre d’ouvrages traités et en projetNombre d’ouvrages traités exclusivementPourcentage d’avancée
Ensemble du bassin2815454%
Carte RCE sur les ouvrages Liste 2 sur la Seudre (2019)
Cellule Migrateurs Charente Seudre – François Albert

ORE : Observatoire Régional de L’Environnement en Poitou-Charentes.

cliquez ici.
Ensuite, sélectionnez, dans les couches disponibles à droite :
 Eau / Continuités écologiques
 puis Classement (…) liste 2 et Référentiel Obstacles à l’Ecoulement
Vous pouvez ensuite cliquer sur les points pour avoir des informations sur les obstacles.

D’autres infos sur le portail des données géographiques sur l’environnement en Poitou-Charentes, SIGORE.

Les ouvrages sont consultables sur la base ouvrages du site de l’EPTB : http://www.observatoire-environneme…. Le travail avait été réalisé entre 2001 et 2003 par Hydroconcept pour l’EPTB Charente.

On prendra comme référence, 2009, année de lancement du suivi de ces aménagements par la Cellule Migrateurs.

La Cellule Migrateurs réalise l’actualisation des aménagements en contactant l’ensemble des maîtres d’ouvrages, partenaires et acteurs du bassin.

Taux d’étagement

 État 2022 Moyen : avec un taux d’étagement moyen de 63% (<80%)
 Tendance 2022 stable : le taux d’étagement n’a pas changé depuis 2019 suite à l’effacement du clapet de Chez Viguiaud.
État et tendance validés par le groupe général Tableau de Bord le 14 mars 2023.

Anguille

Le taux d’étagement permet d’évaluer le linéaire de rivière « hydrauliquement contrôlé » par les seuils et barrages. C’est la hauteur cumulée de chute de tous les barrages rapportée à la dénivellation naturelle. Cela donne un pourcentage de dénivellation que l’on appelle « coefficient de réduction de pente » (voir fichier à télécharger : extrait taux étagement du guide continuité écologique du CG29).

L’évolution de ce taux est liée aux aménagements d’ouvrages, précisément aux effacements et arasements, qui rendent sa pente naturelle à la rivière.
Nous réaliserons le calcul de ce taux sur l’axe Seudre lui même.

Les seuils choisis sont les mêmes que ceux de l’axe Charente, mis en place à partir des 8 classes de l’ONEMA (voir taux étagement axe Charente).

Les relevés limnimétriques hebdomadaires effectués depuis juin 2011 par le SIAH ont permis de calculer l’étagement sur la Seudre entre Chadeniers et Saujon. Celui-ci varie entre 43% (périodes de hautes eaux) et 76% (période d’étiage), selon les positions des clapets. L’étagement moyen est de 63%. (SAGE Seudre, Scénario tendanciel, juin 2013).
En 2019, le clapet de Chez Viguiaud a été effacé en 2019. Le taux d’étagement a donc baissé.

Recherche en cours !

Les données ont été récupérées auprès du SIAH et du SAGE Seudre.

Qualité eau superficielle (2019)

 État 2019 mauvais : suivant données SIE 2015-2017
• Tendance 2019 stable  :

Les données actualisées par l’Agence de l’Eau Adour Garonne en 2021 sont consultables ici :
Pour la Masse d’eau FRFR13 (de la source de la Seudre au confluent de la Bénigousse)
Pour la Masse d’eau FRFR12 (du confluent avec la Bénigousse au confluent du fossé de Chantegrenouille)

L’objectif est de connaître la qualité de l’eau superficielle des masses d’eau par le suivi des états écologiques et chimiques de l’eau selon la Directive Cadre sur l’Eau.

L’eau superficielle est définit par les rivières, les lacs et les zones humides.
La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) de 2000 (directive 2000/60), transposée en France par la loi du 21 avril 2004, a exigé que les Schémas Directeur d’Aménagements et de Gestion des Eaux (SDAGE) établissent un document de planification avant fin 2009. Le SDAGE Adour Garonne 2010-2015 a donc été créé et il précise, entre autres, les modalités d’obtention du bon état écologique des cours d’eau. Le nouveau SDAGE 2016-2021 poursuit ces planifications.

Cette DCE fixe des objectifs pour la préservation et la restauration de l’état des eaux superficielles (eaux douces et eaux côtières) et pour les eaux souterraines, par masse d’eau. L’objectif général est d’atteindre d’ici à 2021 le bon état des différents milieux sur tout le territoire européen.

L’évaluation de la qualité des eaux des milieux aquatiques s’appuie sur des résultats de mesures et d’analyses et sur des dispositifs d’interprétation. Le bilan de ces suivis donne des états écologiques (biologiques et physico-chimiques) et chimiques.

L’état Ecologique est l’appréciation de la structure et du fonctionnement des écosystèmes aquatiques associés aux eaux de surface. Il caractérise un écart aux conditions dites de référence (conditions représentatives d’un cours d’eau pas ou très peu influencé par l’activité humaine). L’état Ecologique est l’association des états biologique, physico-chimique et des polluants spécifiques.
L’état Chimique repose sur le suivi de 41 substances chimiques. Les concentrations et les maxima mesurés de chacune d’entre elles doivent respecter des Normes de Qualité Environnementales définies dans l’Arrêté du 25 janvier 2010.

Pour représenter l’état de la qualité de l’eau superficielle de chaque cours d’eau considéré axes à grands migrateurs amphihalins par le SDAGE 2010-2015, la Cellule Migrateurs a décidé d’établir un état Global annuel par cours d’eau correspondant à l’Etat Ecologique annuel pondéré par l’état Chimique.
Pour cela, les états Ecologique et Chimique des masses d’eau ont été récupérés sur le Portail des données sur l’Eau du bassin Adour Garonne (ou Système d’Information sur l’Eau : SIEAG). Pour chaque masse d’eau des cours d’eau ciblés, les bilans annuels par station de surveillance ont été extraits.

L’état Ecologique a été converti en une note de 1 à 5.


Etant donné que l’état Chimique ne comporte que 2 critères (bon ou mauvais), il a été utilisé pour pondérer l’état Ecologique.


Pour donner une note puis un état Global à chaque cours d’eau, une moyenne des notes a été faite d’après les notes de chacune des stations de surveillance des masses d’eau. Pour donner un état à cet indicateur au sein de ce Tableau de bord (TDB), une correspondance a été faite (colonne TDB).

Les états des années antérieures ou postérieures peuvent être obtenus sur le site du Système d’Information sur l’Eau (SIE) : http://adour-garonne.eaufrance.fr/massedeau
L’état écologique et l’association des états biologique et physico-chimique. L’état général, dans la dernière colonne, a été établi par la Cellule Migrateurs pour donner un état global pour chaque cours d’eau. Cet état provient de l’état écologique réévalué par l’état chimique et de la compilation des états des masses d’eau.
Ensuite, une correspondance est faite pour obtenir l’état à disposer dans cet indicateur dans le cadre de ce tableau de bord.

Une autre présentation est possible en comparant les états des lieux réalisés aux cours des cycles de la DCE.
Un 1er cycle de la Directive Cadre sur l’Eau a été élaboré avec une évaluation des masses d’eau pour le SDAGE 2010-2015 à partir de données de 2004 puis 2006 et 2007. Les objectifs ont été fixés dans le SDAGE 2010-2015 approuvé par le comité de bassin en Décembre 2009.
Le 2ème cycle de la Directive Cadre sur l’Eau s’appuie sur un état des lieux à partir des données 2011 à 2013, validé le 2 décembre 2013 par le comité de bassin et dont les objectifs seront fixés dans le SDAGE 2016-2021 en cours d’élaboration.

Tableau de synthèse des états des masses d’eau : Evaluation SDAGE 2016-2021 et comparaison avec SDAGE 2010-2015

Vous pouvez agrandir le tableau en cliquant sur la vignette ci-dessous :

Tableau de synthèse des états des masses d’eau : Evaluation SDAGE 2016-2021 et comparaison avec SDAGE 2010-2015

La collecte de ces données est réalisée par l’Agence de l’Eau, en collaboration avec les services de l’Etat et les conseils généraux ou régionaux.
Les analyses des paramètres et l’évaluation de la qualité des altérations qui en découlent sont faites sur 7 sous-bassins dont la Charente et la Seudre.
Les données sont disponibles sur le site Internet du Système d’Information sur l’Eau (SIE) Adour Garonne
On peut aussi trouver de nombreuses informations sur les réseaux de suivi de la qualité de l’eau en Charente-Maritime dans le document suivant : Réseaux de suivi de la qualité de l’eau en Charente-Maritime
Et enfin directement sur le site de la DDTM17 : Qualité des eaux douces et littorales

Qualité eau Estuaire Seudre (2019)

 État 2019 Moyen : suivant le Bilan DCE au 05/03/2020.
 Tendance 2019 constante : en comparaison avec les années antérieures.
État et tendance validés par le groupe général Tableau de Bord le 7 avril 2020.

L’objectif est de connaître la qualité de l’eau de l’estuaire de la Seudre par le suivi des états écologiques et chimiques des masses d’eau côtières et de transition selon la Directive Cadre sur l’Eau (DCE).

On utilisera les informations générales de la qualité de l’eau fournies par l’IFREMER et l’Agence de l’Eau Adour Garonne grâce au suivi de la qualité des masses d’eau suivant les grilles de qualité DCE qui donnent les états écologiques et chimiques de l’eau (Annexe 1).
Sur notre littoral, il y a 5 masses d’eau : 3 côtières et 2 de transition. Plus d’infos sur la carte des masses d’eau.

Pour cette variable générale « Estuaire de la Seudre », on considérera uniquement la masse d’eau de transition de l’estuaire de la Seudre.

La Cellule Migrateurs a fait le choix de proposer un état général de la qualité de l’eau littorale à partir des résultats observés.

Parmi les paramètres permettant de définir la qualité de l’eau estuarienne, l’indicateur Poisson Estuaire décrit la présence de poissons en estuaire et notamment les migrateurs.
La masse d’eau estuaire de la Seudre obtient une note moyenne sur la période considérée (2009-2011) ainsi qu’en 2016 et 2017. La métrique densité d’espèces migratrices/diadromes (DDIA) pénalise la note globale car cette métrique obtient une note mauvaise en moyenne sur les trois années (2009-2010-2011) ainsi qu’en 2016 et 2017. Cette métrique révèle un problème de connectivité amont-aval, voire latérale.(extrait de la note sur le site web d’Ifremer.)
(Plus d’informations ici : fiche de l’indicateur.)

Autre fiche ci-dessous :

La collecte de ces données est réalisée par l’IFREMER et l’AEAG.
Sur le site Internet d’IFREMER, on peut accéder aux données : accéder au site générale, et à la carte des masses d’eau.

On peut aussi trouver de nombreuses informations sur les réseaux de suivi de la qualité de l’eau en Charente-Maritime dans le document suivant : Réseaux de suivi de la qualité de l’eau en Charente-Maritime

Et enfin directement sur le site de la DDTM17 : Qualité des eaux douces et littorales

Qualité des masses d’eaux côtières (2019)

État 2020 mauvais : suivant le bilan DCE au 04/03/2020.
 Tendance 2020 constante : en comparaison avec les années antérieures.
État et tendance donnés par le groupe général Tableau de Bord en 7 avril 2020.

L’objectif est de connaître la qualité de l’eau littorale par le suivi des états écologiques et chimiques des masses d’eau côtières selon la Directive Cadre sur l’Eau (DCE).(accéder au site générale DCE-Ifremer).

On utilisera les informations générales de la qualité de l’eau fournies par l’IFREMER et l’Agence de l’Eau Adour Garonne grâce au suivi de la qualité des masses d’eau suivant les grilles de qualité DCE qui donnent les états écologiques et chimiques de l’eau.
Il y a 5 masses d’eau côtières et de transitions au total sur notre littoral.
Pour cette variable, on suivra uniquement les 3 masses d’eaux côtières (FRFC01 – Côte nord est île d’Oléron, FRFC02 – Pertuis charentais et FRFC03 – Côte ouest île d’Oléron).
Plus dinfos : carte des masses d’eau

La qualité des masses d’eau est présentée par élément de qualité (hydrologie, phytoplancton, contaminants chimiques, macroalgues,…) ou de façon globale.

Fournisseurs de données :

La collecte de ces données est réalisée par l’IFREMER et l’AEAG.
Sur le site Internet d’IFREMER, on peut accéder aux données : accéder au site générale, et à la carte des masses d’eau.
On peut aussi trouver de nombreuses informations sur les réseaux de suivi de la qualité de l’eau en Charente-Maritime dans le document suivant : Réseaux de suivi de la qualité de l’eau en Charente-Maritime
Et enfin directement sur le site de la DDTM17 : Qualité des eaux douces et littorales